La Lune

La Lune possède un diamètre de 3480 kilomètres, soit environ le quart de celui de la Terre. Elle tourne autour de notre planète à une distance moyenne de 384 000 kilomètres, sur une orbite légèrement inclinée par rapport au plan de l’écliptique.

La Lune tourne sur elle-même en un peu plus de 27 jours. Un phénomène remarquable est le fait que cette période de rotation est exactement égale à la période de révolution sidérale de la Lune, c’est-à-dire le temps mis par notre satellite pour effectuer un tour complet autour de la Terre et se retrouver à la même position dans le ciel. L’égalité entre ces deux valeurs est la raison pour laquelle nous observons toujours la même face de la Lune.

Cette égalité trouve son origine dans le fait que la Lune n’est pas parfaitement sphérique mais légèrement allongée. La force de gravitation de la Terre est en conséquence en mesure de freiner ou d’accélérer la rotation la Lune sur elle-même et a pu par le passé forcer l’axe d’élongation lunaire à s’aligner dans la direction Terre-Lune. Depuis que ce point stable a été atteint, l’élongation de la Lune est bloquée dans notre direction et le satellite nous présente toujours la même face.

Lune

Une mosaïque d’images de la Lune prises par la sonde Galileo en 1992. Crédit : NASA/JPL

Remarquons que nous pouvons en fait observer légèrement plus que la moitié de la surface. En effet, l’orbite de la Lune n’est pas parfaitement circulaire et son axe de rotation n’est pas exactement perpendiculaire à cette orbite. La Lune oscille donc légèrement par rapport à son point d’équilibre, un phénomène connu sous le nom de libration. Ceci nous permet sur le long terme d’observer jusqu’à 59 pour cent de la surface lunaire sans quitter la Terre.

Les éclipses

Du fait de sa révolution autour de notre planète, la Lune change constamment de position par rapport à la direction Soleil-Terre. La direction de sa partie illuminée par rapport à l’axe Terre-Lune varie donc, ce qui explique qu’au cours d’un mois lunaire son aspect change et passe par une série de phases.

Ainsi, par exemple, lorsque la Lune se trouve directement entre le Soleil et la Terre, la partie éclairée du satellite nous est invisible et l’on parle de nouvelle Lune. Au contraire, lorsque la Lune se trouve dans la direction opposée au Soleil, nous pouvons observer la partie éclairée dans sa totalité et la Lune est qualifiée de pleine.

Eclipse de Soleil

Une éclipse de Soleil se produit lorsque la Lune se trouve exactement entre la Terre et le Soleil. Pour un observateur sur Terre, trois cas de figure sont alors possibles.

Dans le cas le plus favorable, celui d’une éclipse totale, le disque lunaire est bien centré et cache complètement la surface du Soleil. L’obscurité s’abat alors en plein milieu de la journée et peut durer plusieurs minutes. Comme la surface du Soleil est cachée, sa chromosphère et sa couronne sont visibles et donnent lieu à un spectacle magnifique.

Dans un deuxième cas, le disque lunaire n’est pas centré sur celui de Soleil. Seule une partie de la surface de notre étoile est alors cachée et l’on parle d’une éclipse partielle, un phénomène beaucoup moins spectaculaire.

Enfin, le dernier cas se produit lorsque les distances relatives des trois corps sont telles que le disque lunaire est plus petit que celui du Soleil. Dans ce cas, seule la partie centrale du Soleil est cachée et l’on parle d’une éclipse annulaire car un anneau de lumière semble entourer le disque de la Lune.

Eclipse de Soleil

Une éclipse de Soleil se produit lorsque la Lune passe entre la Terre et le Soleil (échelle non respectée). Crédit : O. Esslinger

Eclipse de Lune

Une éclipse de Lune se produit lorsque la Terre passe exactement entre le Soleil et notre satellite. La lumière solaire est alors bloquée par la Terre et la Lune n’est plus complètement éclairée.

Même dans le meilleur cas, celui d’un alignement parfait, la Lune ne disparaît pas du ciel. En effet, les rayons du Soleil qui passent aux abords de la Terre sont déviés par notre atmosphère et une fraction vient faiblement éclairer la Lune.

Notons encore qu’en passant dans notre atmosphère, la lumière du Soleil subit un phénomène de diffusion qui affecte surtout sa partie bleue et moins sa partie rouge. La lumière qui atteint notre satellite est donc plutôt rouge, ce qui explique l’aspect rougeâtre des éclipses de Lune.

Eclipse de Lune

Une éclipse de Lune se produit lorsque la Terre passe entre le Soleil et la Lune (échelle non respectée). Crédit : O. Esslinger

Il se produit entre quatre et sept éclipses par an. On compte en moyenne autant d’éclipses de Soleil que d’éclipses de Lune.

Les éclipses de Lune semblent plus courantes car lorsqu’elles se produisent elles sont observables par la moitié des habitants de la Terre, alors que les éclipses de Soleil ne peuvent être observées que sur une bande très étroite de la surface terrestre. Ainsi, les habitants d’une région donnée du globe observeront beaucoup moins d’éclipses de Soleil que d’éclipses de Lune sur une période donnée.